Réincarnation de Jésus

... Accomplissement des Écritures / Ce forum traite de sujets sur la première partie du Livre de Vie de l'Agneau.
Verrouillé
Mathieu

Réincarnation de Jésus

Message par Mathieu » 23 janv. 2017, 08:26

C'est un sujet qui va sans doute faire couler beaucoup d'encre. Voici ce qui m’amène :

Page 54 :

(4) Si je disais que j’ai vécu au temps de Jean, il y a deux mille ans, et que je suis la
réincarnation de Jésus, un très grand nombre d’entre vous le croirait. Or, je ne dis
point être l’objet d’une réincarnation, mais celui de la résurrection des morts.(...)

Remarquez la sémantique exacte qui est employée. Emmanuel écrit juste qu'il ne le dit pas. Ce qui n’exclut en rien qu'il ait bien vécu il y a deux mille ans. Et j'ai l'intuition prégnante qu'il dit cela par pure humilité. ("Qui s’élève sera abaissé, et qui s'abaisse élevé").

Car à mon modeste avis, le triptyque divin ne peut être qu' UN ; Patriarche - Fils - Saint esprit ; à savoir les incarnations physiques de Moïse-Jésus-Emmanuel sont selon moi celles de l'âme du même et unique Elu.

(!!51)

J-T

Re: Réincarnation de Jésus

Message par J-T » 25 janv. 2017, 12:50

" Or, je ne dis point être l’objet d’une réincarnation, mais celui de la résurrection des morts"
Non Mathieu, en disant cela Emmanuel dit qu'il ne s'est pas réincarné (il s'en souviendrait peut etre )et qu'il est la pour nous réssucité ,du coup par la connaissance.
A mon Avis, nous sommes tous à notre première vie a peu près. Après j'ai vu des documentaire ou des enfants raconté qu'il était mort à la guerre ou des truc de ce genre, a ce sujet on connais pas grand chose mais nous on sait que nous avons une âme et de ce fait nous pouvons vivre éternellement et s'élevé spirituelement grâce à Jesus.

Mathieu

Re: Réincarnation de Jésus

Message par Mathieu » 25 janv. 2017, 19:07

??
"en disant cela Emmanuel dit qu'il ne s'est pas réincarné"

Déduction fausse. La sémantique que l'Auteur manie est d'une précision chirurgicale. Relisez mieux.

Quant au sujet des réincarnations, il convient de lire la Baghavad Gita, tant il est patent que nous autres occidentaux faisons culturellement un peu figure d'handicapés mentaux.
Il est évident que le cycle des réincarnations conduisant ou non à la purification de l'âme est un long cheminement et constitue la norme dans l'univers. Au reste, simple question de logique, le jugement dernier ne s'applique évidement pas à des "premières vies" mais bien à des âmes en fin de cycle qui restent dans l’impossibilité d'accéder au monde nouveau.

Avatar du membre
Julien
Administrateur
Messages : 508
Enregistré le : 02 sept. 2012, 18:15
Genre : Homme
Lecture du LVA : 15 mai 2005
Localisation : AUBE
Âge : 35
Contact :

Re: Réincarnation de Jésus

Message par Julien » 27 janv. 2017, 14:25

))25! ,

Souvent, dans le livre, de courtes phrases aisément compréhensibles suffisent à résumer et exprimer quantité de choses. Beaucoup d'autres, qui ne le montrent pas forcément aux premiers abords, ramènent directement aux Écritures et font subtilement le lien. Cependant, Emmanuel a fait le nécessaire pour que ce livre soit limpide et même compréhensible par des enfants, c'est pourquoi ce qui s'entend le plus clairement est généralement le plus juste...

Même dans le cas où l'on interpréterais un passage différemment de son sens original, la prise en compte de l'ensemble du livre permet de ne pas s'égarer.

Moïse, Jean et Emmanuel sont bien trois incarnations différentes et nécessaires, bien que semblables en tous points car animé par L'Esprit. Moïse et Aaron ne sont-ils pas frères ? Même l'Écriture témoigne qu'ils ne sont pas une unique entité.

Il me semble au contraire certain que le jugement dernier s'applique à des premières vies et pas à des "âmes en fin de cycle dans l'impossibilité d'accéder au monde nouveau". Car soit les écritures de l'âme sont bonnes et lui permettent de revenir, soit elles sont mauvaises et la font sortir du chemin de la vie, c'est aussi simple que cela. Autrement dit : soit l'âme est vivante, soit elle est morte. C'est un barrage infranchissable. Ce n'est pas un simple jeu où si l'on perd l'on recommence jusqu'à la victoire, et nul besoin de vivre de multiples incarnations pour accéder au royaume, car les lois sont inscrites dans le coeur de l'homme et ne sont donc pas difficiles à suivre.

Mathieu

Re: Réincarnation de Jésus

Message par Mathieu » 28 janv. 2017, 10:53

Ton lien est en effet celui qu'il convient de viser. Une phrase résume notamment ton propos :

"(12) L’âme est le fruit du vécu, le témoin de ce que l’on vit, destinant Adam et Eve à la vie éternelle par des renaissances successives qui seront relatives aux changements solaires que l’on a évoqués.

Dans ce paradigme là, la renaissance ne se produit qu'aux changement solaires.

Mais, sauf erreur de ma part, l'Auteur parle de "la renaissance des âmes"*, un concept que je n’appréhende pas dans la mesure ou le processus de réincarnation que j'évoque équivaut plus simplement à une nouvelle incarnation physique permettant à l'âme d’expérimenter les fruits bons ou mauvais de ses choix antérieurs et de se rectifier ou non en conséquence ;

Une phrase du LDV me semblait notamment résumer mes modestes propos (toujours p.142):

(13) Une âme, qui mérite de poursuivre son existence, vivra dans toutes les époques se trouvant sur le chemin de vie dont on vient de parler.

Voici la question qui m’amène, donc derechef: Ce chemin de vie n'est-il pas précisément celui qui se déroule depuis la création de l'homme et qui a eut lieu sous le même soleil ?...

...


*Je ne puis m'expliquer par ailleurs ce qui suit sans déduire logiquement que l'âme humaine renait en âme d'ange. Ou pas, si elle n'en est point digne.

"(11) Dans la deuxième partie du livre, ces changements solaires et ces mondes à
venir sont représentés par une spirale. Celle-ci guide tous mes propos sur l’existence,
parce qu’elle illustre aussi les renaissances successives de l’âme humaine qui se
produiront lors de ces variations."

Et donc, nous ne parlons pas du même sujet, sauf à considérer que je sois totalement à coté de la plaque. Ou, dit autrement, l'Auteur exclu-t’il l'hypothèse de la réincarnation ?...

Il ne me semble pourtant pas que Gibran se fourvoyât lorsqu’il à couché sur le vélin que l'assassiné n'est jamais totalement innocent de son propre meurtre...

(!!51)

Avatar du membre
Julien
Administrateur
Messages : 508
Enregistré le : 02 sept. 2012, 18:15
Genre : Homme
Lecture du LVA : 15 mai 2005
Localisation : AUBE
Âge : 35
Contact :

Re: Réincarnation de Jésus

Message par Julien » 28 janv. 2017, 18:31

Salut Mathieu,

Si l'on s'en tient seulement à l'enseignement du livre de vie, alors l'âme en repos ne peut se réincarner que lors des grands changements solaires qui font varier en conséquence les conditions de vies. Certes, le nombre de réincarnations me semble peu, mais on dirait que ces événements soient les seuls déclencheurs ou les seules forces qui permettent à l'âme méritante de revenir dans un corps humain.

Aussi, cela a tout de même beaucoup de sens et de raison, car l'on entre chaque fois dans un monde bien différent, plus agréable et plus merveilleux que le précédent (bien que sur la même Terre). Et non pas à la même époque, quelques décennies après avoir passé de vie à trépas, pour revivre sensiblement la même chose.

La durée d'une vie est-elle trop courte pour expérimenter, appréhender le plaisir de l'existence, se sanctifier, distinguer le bien et le mal et être capable de faire le choix entre les deux ? Cela ne reviendrait-il pas à amoindrir l'intelligence humaine et abolir les règles de vie avec lesquelles elle est formée ? Et puis, ce serait vraiment trop facile si chacun pouvait se réincarner malgré ses actes, en faisant fi de la notion de mérite/récompense, il en serait en somme égal du bon comme du méchant...

Pour exemple, un meurtrier (je parle d'une vraie fripouille) qui aurait privé de sa vie une personne bonne et juste, puis qui aurait, lui, eu tout loisir de paisiblement terminer ses jours et de commettre d'autres méfaits, mériterait-il de revenir ensuite pour se bonifier jusqu'à ce qu'il puisse accéder à... à quoi au juste ? ...à la vie éternelle ? (Il la possède déjà puisqu'il peut revenir sans cesse pour s'améliorer). Où serait donc la justice ? Il n'y aurait pas de réel châtiment, en plus de permettre les pires comportements au titre expérimental. La seule différence notable serait que le juste a vu ses jours écourtés et que le méchant s'est rassasié de jours.

Si j'ai bien compris ce que tu voulais dire... (!!1)

A+

Mathieu

Re: Réincarnation de Jésus

Message par Mathieu » 29 janv. 2017, 20:30

Bonsoir Julien,

En ce qui à trait au volet injustice, je ne suis pas compétent pour juger : les voies de Dieu sont impénétrables.
Et nul doute que les meules célestes ne laissent rien passer.

Un disciple des Vedas croyant aux cycles des réincarnations successives dirait que le karma présent sanctionne les choix passés, en bien pour le bien, en mal pour le mal.
Et justement, en raison par exemple du fait qu'un malfaiteur puisse aisément accumuler rapines, crimes, pouvoir, biens et honneur sans être inquiété, le mécanisme immanent qui fixe l'âme sur la roue cosmique renvoie ce dernier payer ses égarements in situ lors de la vie suivante sous une étoile plus funeste...

Pour en venir à l'échéance messianique qui nous intéresse, jusqu'à ici j'aimais une théorie qui me plait toujours assez -quoique très discutable d'un point de vue arithmétique -, même après avoir lu le LDV.
Voici :

Le nombre des âmes humaines qui ont naturellement augmentées depuis le Genèse jusqu'à aujourd’hui - en courbe douce pendant des millénaires avant de finir en folle exponentielle ces dernières décennies-, se retrouvent toutes à la fin des temps dans la même époque pour passer le Jugement dernier. Et subir la séparation de l'ivraie du bon grain.

(Cette théorie n'est évidement pas possible selon les croyants évolutionnistes qui estiment à quelques 80 milliards le nombre d'hommes ayant vécu sur Terre depuis 2,5 millions d'années. Soit 12 fois le nombre d'homo sapiens actuellement sur la planète.)


(!!47)

Max
Modérateur
Messages : 70
Enregistré le : 16 janv. 2013, 14:28
Genre : Homme
Lecture du LVA : 01 mars 2010
Âge : 29

Re: Réincarnation de Jésus

Message par Max » 06 févr. 2017, 08:44

Bonjour à tous,

Sur la "renaissance de l'âme" :

Mathieu :
Mais, sauf erreur de ma part, l'Auteur parle de "la renaissance des âmes"*, un concept que je n’appréhende pas dans la mesure ou le processus de réincarnation que j'évoque équivaut plus simplement à une nouvelle incarnation physique
Dans un premier temps j'étais troublé par cette notion, parce qu'après un certain nombre de lectures du livre, à aucun moment je n'ai perçu à travers les explications d'Emmanuel, le besoin d'une âme en tant que chose matérielle de renaître.

Ch18.(18) Car, désormais, vous savez que l’âme est comparable à une graine qui donne naissance à une nouvelle plante au moment favorable. L’âme est intemporelle et indestructible. Elle traverse ainsi les âges dans l’inconscience, jusqu’au jour où elle s’entoure à nouveau d’un corps de chair qui lui est nécessaire pour vivre.

Voilà ce que l'on sait de sûr à propos de l'âme, et dans ce cadre là quelle raison peut-on donner au fait que l'âme matérielle "renaisse", non nous savons en plus que sur l'âme est inscrit le fruit de notre vécu, pourquoi alors vouloir effacer cela, un quelconque besoin de mise à jour de l'âme ?
Ce que je comprends à travers le livre, c'est que lorsque l'on parle de la renaissance d'une âme nous disons que, lorsqu'une âme s'est incarnée une fois, que son corps meurt, cette âme renaîtra lorsque au moment venue elle trouvera un nouveau corps et se réincarnera donc.

Évidement ceci ne réponds pas à ton sujet initial qui est, est ce que Moise, Jean et Emmanuel sont trois incarnations dans des temps différents d'une seule et même âme.

Et là encore je ne me suis jamais posé la question, car dans aucuns des raisonnements d'Emmanuel cette question n'a sa place.

Mathieu :
(4) Si je disais que j’ai vécu au temps de Jean, il y a deux mille ans, et que je suis la
réincarnation de Jésus, un très grand nombre d’entre vous le croirait. Or, je ne dis
point être l’objet d’une réincarnation, mais celui de la résurrection des morts.
(...)

Remarquez la sémantique exacte qui est employée. Emmanuel écrit juste qu'il ne le dit pas. Ce qui n’exclut en rien qu'il ait bien vécu il y a deux mille ans. Et j'ai l'intuition prégnante qu'il dit cela par pure humilité. ("Qui s’élève sera abaissé, et qui s'abaisse élevé").

Car à mon modeste avis, le triptyque divin ne peut être qu' UN ; Patriarche - Fils - Saint esprit ; à savoir les incarnations physiques de Moïse-Jésus-Emmanuel sont selon moi celles de l'âme du même et unique Elu.

Ici tu parles de la sémantique des phrases qui t'intéresses, en les sortant de leur contexte. En fait ce que tu fais c'est rajouté un voile aux écritures d'Emmanuel alors que de mon point de vue le livre n'est pas voilé. Si l'on prend l'intégralité du passage et que l'on reprend le raisonnement d'Emmanuel à ce moment du livre :

(4) Si je disais que j’ai vécu au temps de Jean, il y a deux mille ans, et que je suis la
réincarnation de Jésus, un très grand nombre d’entre vous le croirait. Or, je ne dis
point être l’objet d’une réincarnation, mais celui de la résurrection des morts. Je suis
seulement le premier-né d’entre vous, car vous êtes morts comme j’étais mort avant
que j’acquière la connaissance qui m’ouvrit les yeux. Je suis né de femme. Et je viens
de naître à nouveau, de l’esprit cette fois, comme vous naîtrez en me suivant. Ne
confondez donc plus la résurrection (qui est spirituelle) avec la réincarnation (qui
est corporelle) dont on parlera. Naître une deuxième fois, c’est naître de l’esprit de
connaissance. C’est pourquoi je dis que Jésus est l’image de celui qui devait se lever,
l’image de l’Agneau qui est victorieux du monde.


Ici, il ne dit rien d'autre que : s'il disait qu'il est la "réincarnation de Jésus" (et non de Jean) beaucoup de gens le croiraient. Mais puisque Jésus n'a jamais était une "incarnation", car il est l'esprit des écritures par lequel on nait spirituellement d'en haut.
Le propos d'Emmanuel dans ce passage est de distinguer, ce qui est flou dans l'esprit des gens de ce monde, à savoir la réincarnation qui est la renaissance d'une âme avec la résurrection qui est la renaissance de l'esprit.

Mathieu

Re: Réincarnation de Jésus

Message par Mathieu » 06 févr. 2017, 20:08

Ton point de vue est à mon sens relativement intéressant, et, sauf à supposer que je te comprenne de travers, tu avances que Jésus ne serait que l'esprit de l'Evangile ?

Mais avant tout reprenons le passage en question:

(4) Si je disais que j’ai vécu au temps de Jean, il y a deux mille ans, et que je suis la
réincarnation de Jésus, un très grand nombre d’entre vous le croirait. Or, je ne dis
point être l’objet d’une réincarnation, mais celui de la résurrection des morts. Je suis
seulement le premier-né d’entre vous, car vous êtes morts comme j’étais mort avant
que j’acquière la connaissance qui m’ouvrit les yeux. Je suis né de femme. Et je viens
de naître à nouveau, de l’esprit cette fois, comme vous naîtrez en me suivant. Ne
confondez donc plus la résurrection (qui est spirituelle) avec la réincarnation (qui
est corporelle) dont on parlera.
Naître une deuxième fois, c’est naître de l’esprit de
connaissance. C’est pourquoi je dis que Jésus est l’image de celui qui devait se lever,
l’image de l’Agneau qui est victorieux du monde.

Là (en gras) il valide le principe de la réincarnation corporelle ( une évidence quasi universelle sauf pour les sectes monotéistes). Bien.

La première question qui me vient est pourquoi - vu sa remarquable économie de circonvolutions ou d'emphase inutile- pourquoi donc l'Auteur s'amuserait à formuler une hypothèse qui serait...INFONDEE ?! :
" Si je disais que j’ai vécu au temps de Jean, il y a deux mille ans, et que je suis la réincarnation de Jésus, un très grand nombre d’entre vous le croirait."

E qui peut croire que Jésus n'ait pas même existé physiquement ?...
Et que la secte catholique romaine eût pu fonder son assise sur un mythe total ?...
L’Évangile adressée aux hommes de ce temps n'est nullement basée sur une fable ; les merveilleuses métaphores intemporelles qui la composent constituent bien évidemment un récit historique hors du commun.
Évidement que le Christ a existé, et, que son caractère critique vis à vis des pharisiens et des docteurs de la loi lui a valu le suplice de la crucifixion. (Laquelle n'est irrémédiablement mortelle via embolie pulmonaire que lorsque les jambes sont brisées tels que le prouvèrent les ossement retrouvés d'une partie des six mille partisans de Spartacus (-71) qui furent crucifiés le long de la Via Appia, de Rome jusqu'à Capoue). Or, Jésus Christ n'a point eu d'os brisés.
Qu'il fût "sorti du tombeau au Troisième jour" est donc absolument possible.
Et ce qui n'empêche pas le moins du monde Jésus d'incarner l'esprit des Évangiles, tout à fait !

Justement, j'en reviens à présent à l'intuition qui est la mienne : nul autre que sa propre réincarnation ne pourrait discourir de Jésus tel que l'Auteur se permet de la faire.
A mon humble sens ça crève les yeux tout au long de la première partie du Livre...

(!!51)

Avatar du membre
starlion
Messages : 57
Enregistré le : 31 déc. 2016, 02:27
Genre : Femme
Lecture du LVA : 05 nov. 2016

Re: Réincarnation de Jésus

Message par starlion » 07 févr. 2017, 11:46

Citation du Livre de Vie de l'Agneau :

(4) Si je disais que j’ai vécu au temps de Jean, il y a deux mille ans, et que je suis la
réincarnation de Jésus, un très grand nombre d’entre vous le croirait. Or, je ne dis
point être l’objet d’une réincarnation, mais celui de la résurrection des morts.
C'est sans ambiguïté :

" Si je disais que ... je suis la réincarnation de Jésus, un très grand nombre d’entre vous le croirait. Or ... " = je ne prétendrai pas être ce que ne suis pas parce que ... je ne dis point être l'objet d'une réincarnation " = je ne suis pas une réincarnation
Citation du Livre de Vie de l'Agneau :

Je suis seulement le premier-né d’entre vous, car vous êtes morts comme j’étais mort avant
que j’acquière la connaissance qui m’ouvrit les yeux. Je suis né de femme. Et je viens
de naître à nouveau, de l’esprit cette fois, comme vous naîtrez en me suivant. Ne
confondez donc plus la résurrection (qui est spirituelle) avec la réincarnation (qui
est corporelle) dont on parlera
. Naître une deuxième fois, c’est naître de l’esprit de
connaissance. C’est pourquoi je dis que Jésus est l’image de celui qui devait se lever,
l’image de l’Agneau qui est victorieux du monde.
" Ne confondez donc plus la résurrection (qui est spirituelle) avec la réincarnation (qui est corporelle) dont on parlera. " (mais pas là dans cette partie du texte étant entendu et précisé qu'il n'en ai pas question ici).

" Naître une deuxième fois, c’est naître de l’esprit de connaissance. C’est pourquoi je dis que Jésus est l’image de celui qui devait se lever,
l’image de l’Agneau qui est victorieux du monde. "

" Jésus est l'image de celui qui devait se lever. " Une image n'est pas une personne c'est bien une image dont il est question dans le texte.
Une image représente, ont dit qu'une image vaut 1000 mots, donc au même titre que quand il est écrit " l'image de l'Agneau qui est victorieux du monde " personne ne revendique qu'il est question d'un animal blanc venant de naître dans une étable en bêlant mais de celui qui (quelque soit son âge et son " temps ") comprends par la connaissance qui lui est offerte ce que lui montre et démontre la vérité et que si son esprit est saint et que son cœur est bon et conforme à la Loi il sera victorieux du monde.

Verrouillé