La résurrection des morts opérée par Jésus est spirituelle !

... Accomplissement des Écritures / Ce forum traite de sujets sur la première partie du Livre de Vie de l'Agneau.
Répondre
Avatar du membre
Julien
Administrateur
Messages : 508
Enregistré le : 02 sept. 2012, 18:15
Genre : Homme
Lecture du LVA : 15 mai 2005
Localisation : AUBE
Âge : 35
Contact :

La résurrection des morts opérée par Jésus est spirituelle !

Message par Julien » 01 sept. 2013, 17:42

La résurrection des morts La résurrection des morts dont parlaient les Écritures n'est pas celle du corps mais celle de l'esprit, car c'est une nouvelle naissance qui s'opère lorsque l'on ouvre les yeux sur le réel ! Elle n'a lieu qu'à la fin des siècles où l'homme, forgé par les expériences acquises, est en mesure de saisir la vérité. C'est pourquoi Jésus dit, il y a deux mille ans :

J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. (Jean_16.12-13)

Cette parole s'accomplit aujourd'hui avec la venue du Fils de l'homme, dont Jésus était la réprésentation !
Citation du Livre de Vie de l'Agneau :

Extrait du chapitre 5 : Période de Jean à Emmanuel

(9) Lorsque, poussé par l’Esprit qui grandit en lui, le prophète se lève, il est comparable à une graine qui germe et qui donne un arbre qui n’en finit pas de grandir, jusqu’à devenir géant. Mais un tel homme devient alors prisonnier de sa connaissance et doublement, parce qu’il est à la fois prisonnier de Dieu et des hommes. Au temps de l’empire romain, il en est un qui devint géant et qui porta le nom de Jean, qui signifie géant. Jean était ce prisonnier qui, peu à peu et tel l’arbre qui pousse, en vint à saisir ce que seraient les oeuvres de celui qui viendrait après lui et qui serait plus grand que lui. Ce qui signifie dans une autre époque, car il va de soi que Dieu ne suscite pas deux prophètes en même temps et côte à côte, mais les envoie séparément dans des temps différents. Vous trouverez cela dans cette parole de Jésus :

Je vous le dis en vérité, parmi ceux qui sont nés de femmes (et non de l’esprit comme vous allez naître aujourd’hui avec moi), il n’en a point paru de plus grand que Jean-Baptiste. Cependant, le plus petit dans le royaume des cieux est plus grand que lui. Depuis le temps de Jean- Baptiste (il y a deux mille ans) jusqu’à présent (aujourd’hui), le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s’en emparent. Car tous les prophètes et la loi ont prophétisé jusqu’à Jean ; et, si vous voulez le comprendre, c’est lui qui est l’Élie qui devait venir. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.

Mais, en deux mille ans, vous n’avez toujours point entendu ce que dit Jésus. Sentez-vous cependant ces deux époques distinctes de Jean et de Jésus ? Ce que je vous dis, moi, c’est que Jean avait tous les traits d’esprit de cet Élie qui est annoncé à la fin de l’ancien testament. Mais il n’avait point en lui la lumière divine qui ressuscite les morts et dont seul le Fils unique serait pourvu. Il sut ainsi qu’il n’était point ce fils unique, mais son messager envoyé devant lui pour préparer son chemin et aplanir ses sentiers, et pour le faire lever ensuite.
Après tous ces siècles de fausses croyances sur Dieu et son Fils ainsi que sur l'univers et la raison de l'existence, l'homme est devenu aveugle, sourd et boiteux dans le sens spirituel. Mais le temps est venu de guérir de ces infirmités et de s'ouvrir à la vérité pour naître à nouveau de l'esprit, se conformer au réel et entrer dans le Royaume.

En vérité, en vérité (dit Jésus) , si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. (Jean 3.3)


En effet, lorsque l'homme ouvre les yeux, il meurt spirituellement pour le monde dans lequel il devient étranger. C'est alors qu'il bâtit un monde nouveau et juste cette fois, qui ne peut plus être détruit. Mais ne rentreront dans le Royaume que ceux dont le nom est inscrit dans le livre de vie de l'agneau. C'est à dire : ceux qui se reconnaissent dans ce livre, qui est la parole de Dieu.
Citation du Livre de Vie de l'Agneau :

Extrait du chapitre 7 : L'éveil de la conscience

(4) Si je disais que j’ai vécu au temps de Jean, il y a deux mille ans, et que je suis la réincarnation de Jésus, un très grand nombre d’entre vous le croirait. Or, je ne dis point être l’objet d’une réincarnation, mais celui de la résurrection des morts. Je suis seulement le premier-né d’entre vous, car vous êtes morts comme j’étais mort avant que j’acquière la connaissance qui m’ouvrit les yeux. Je suis né de femme. Et je viens de naître à nouveau, de l’esprit cette fois, comme vous naîtrez en me suivant. Ne confondez donc plus la résurrection (qui est spirituelle) avec la réincarnation (qui est corporelle) dont on parlera. Naître une deuxième fois, c’est naître de l’esprit de connaissance. C’est pourquoi je dis que Jésus est l’image de celui qui devait se lever, l’image de l’Agneau qui est victorieux du monde.

(5) Alors l’on me dira : le nouveau testament est-il comme une scène qui se déroule aujourd’hui sous nos yeux et dont tu es l’acteur ? Je réponds qu’il en est ainsi, mais que je n’ai nullement désiré être cet acteur, pas plus que vous n’êtes désireux de l’être vous-mêmes avec moi. Il s’agit effectivement de scènes. Et vous ne devez plus vous laisser prendre par les décors qui représentent les lieux où se passe l’action. Ce qui importe, c’est ce que Jésus dit et fait, car c’est la simulation de ce que j’accomplis aujourd’hui et que vous accomplissez avec moi.

******************************************
Le réveil des élus
(8) Mais, vous connaissant, je sais que vous avez le sentiment que tout ce qui a trait à l’univers de Dieu, à son fils unique, aux mondes antérieurs, aux êtres vivants et aux comportements est déjà connu de tous ; alors qu’en vérité vous êtes dans les ténèbres pour tout. C’est pourquoi Jésus dit à ses disciples :

Laissez les morts enterrer leurs morts.


Cette simple parole de Jésus montre à l’évidence que les hommes sont morts sans la connaissance de la vérité ; et que c’est de ce genre de mort dont ils doivent ressusciter au dernier jour. Ce dernier jour est celui du renouvellement de toutes choses, précédant la venue du royaume de Dieu. Mais au sujet de cette résurrection annoncée, les prêtres de Rome vous firent croire que tous ceux qui moururent depuis les origines sortiraient tous ensemble, comme un seul, de leur tombeau pour se congratuler sur les places publiques... Lorsqu’on sait qu’un mort redevient poussière, peut-on imaginer un tel spectacle ?

(9) L’Écriture dit encore dans le nouveau testament :

Réveille-toi, toi qui dors, relève-toi d’entre les morts, et Christ t’éclairera.

Ceci donne à la fois l’explication de la résurrection des morts, de la lumière de l’esprit, et de l’enseignement du Fils par lequel vous serez éclairés sur tout. Mais au soir du monde, après que les temps de l’ignorance auront commis des dommages importants dans vos esprits, vous aurez du mal à vous réveiller et à vous lever. Cela, parce qu’en vous étant éloignés de Dieu, vous ne vous êtes attachés qu’aux choses matérielles. Seuls, le manger, le boire et le divertissement vous intéressent. Vous n’aimez que les bonnes choses et ne supportez que les flatteries. Alors vous trouvez pénible d’être sermonnés sur la montagne de l’Éternel où je me tiens et de faire un effort pour saisir les explications des Écritures. Cependant, si je ne les expliquais point, non seulement vous ne pourriez savoir où je vous emmène, mais encore vous diriez : pourquoi n’explique t-il pas ceci ou cela dans l’Écriture, ne peut-il point le faire ? Puis-je vous laisser penser de la sorte ou dois-je vous en empêcher au contraire pour que l’on sache que je suis envoyé d’en haut ? Saviez-vous seulement ce qu’était le royaume de Dieu annoncé ? Était-il l’objet de vos préoccupations quotidiennes ? Nullement. Pourtant, il est là, devant vous, pour le siècle qui arrive.

(10) Le sauvetage du monde ne vaut-il pas alors quelques explications sur la prophétie qui témoigne de la venue du sauveur ? Cela ne mérite-t-il pas que vous consacriez un peu de temps à la compréhension de ce que j’explique ? Pour vous sauver, je ne puis seulement dire : me voici, je suis le Fils de l’homme annoncé, suivez-moi ! Pour se faire connaître, quiconque se présente à vous n’a qu’à dire son nom, d’où il vient, où il habite et ce qu’il fait, et cela suffit. Mais il ne peut en être de même pour l’Agneau lorsqu’il se présente au monde. Annoncer le Sauveur est une chose, et c’est ce que fait l’Écriture. Mais être celui-là au temps marqué et le démontrer à des incrédules en est une autre, je vous le dis. Soyez donc attentifs et patients. Car si je ne vous ouvrais d’abord l’esprit sur les Écritures afin que vous puissiez lire ne serait-ce que les psaumes et Ésaïe, et si je ne vous enseignais ensuite les choses célestes, vous ne pourriez pas avoir confiance en moi ni saisir ce que je dis.

(11) S’il est fastidieux pour vous d’apprendre en peu de temps ce que vous devriez savoir depuis deux mille ans, cela l’est encore plus pour moi d’enseigner ce qui vous aveugle et que vous ne voyez pas. Cependant, le moment est venu de saisir ce qui est montré dans le livre de vie et de suivre mes instructions, sans quoi vous péririez. Pour cela, vous devez quitter vos religions ! Mais je sais qu’il me serait plus facile d’arracher des arbres à mains nues que d’extraire les religions du milieu de vous. C’est pourquoi, dans ces jours ultimes, ces sectes religieuses tueront encore plus d’hommes qu’elles ne le firent le long des siècles.

(12) J’explique que Jésus est mon image. Mais vous ne le croirez pas, parce que vous direz : le Fils est venu il y a deux mille ans. Il a ressuscité trois personnes, puis il est mort sur la croix à cause des juifs ! Comment alors ferez-vous pour voir en moi celui qui vient paître ses brebis ? Ou encore si vous dites, incrédules : voilà qu’aujourd’hui un homme pense venir au nom de Jésus ! Pourrez-vous alors m’accorder le temps d’expliquer qu’il en est bien ainsi et que c’est pour vous sauver que le Père m’envoie ? D’autres diront : ne pourrons-nous jamais agir comme nous voulons sur cette Terre ? Je réponds à ces derniers : suivez-moi, et, délivrés des puissances de Satan, vous vivrez selon vos désirs.
La cruxifiction représente les souffrances de l'âme, devant les infamies que l'on voit dans le monde et par ce que l'on sait.

Si quelqu'un veut venir après moi (dit Jésus), qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge chaque jour de sa croix, et qu'il me suive. (Luc_9.23)

Ici, Jésus ne demande pas à chacun de se munir d'une croix en bois écrasante sur son dos, mais ces souffrances de l'âme sont un passage obligé lors de l'ascension de l'esprit sur la réalité. Car l'on voit que le monde sera détruit, et pourquoi il le sera.

Par ailleurs, n'est-il pas insensé de croire que la rémission des péchés, dont seul le Fils est en mesure d'accorder, passe par son sacrifice en se faisant clouer sur un bois comme un malfaiteur ?
Non, le fils ne meurt pas de cette façon ! Il meurt spirituellement pour ce monde dans lequel il devient étranger. Suite à cela, il sacrifie ses jours (sa vie) pour chercher la vérité et l'enseigner. Car seule la connaissance met un terme à l'ignorance et aux mauvaises oeuvres qui lui sont attachées.

Quand au baptême, cela est sans nul rapport avec un simulacre consistant à se verser de l'eau sur le front comme certains le croient fermement. Car c'est l'immersion dans l'eau vive des Écritures, c'est à dire instruire ! Il y a deux mille ans, Jean baptisait la foule, en annonçant celui qui viendrait après lui et qui serait plus grand que lui, il dit :

Moi, je vous baptise d'eau, pour vous amener à la repentance; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint Esprit et de feu. (Matthieu_3.11)
Citation du Livre de Vie de l'Agneau :

Extrait du chapitre 15 : Le renouvellement de toutes choses

(3) Vous devez également savoir qu’étant le dernier-né des prophètes, l’Agneau est le premier-né d’entre les morts qui peut donner la vie à qui il veut.

Comme le Père ressuscite les morts et donne la vie, ainsi le Fils donne la vie à qui il veut, dit Jésus.

Il s’agit de la vie éternelle que l’on acquiert en toute certitude par la circoncision du coeur qui permet la compréhension de Dieu et de l’homme. Et je vous la donnerai, car nul autre que le Fils ne peut vous enseigner et vous ressusciter.

(4) Plusieurs diront que je ne fais que répéter l’Écriture. Je ne la répète pas, je l’utilise pour vous ouvrir l’esprit sur ce qu’elle annonce et que nul ne peut saisir sans moi qui suis son accomplissement. Saviez-vous que l’Écriture est l’eau qui remplit la piscine de Béthesda dans laquelle je vous immerge pour vous baptiser, afin que vous puissiez voir ce que vous ne voyez pas ? Vous l’ignoriez. Mais votre esprit s’ouvre, parce que je change l’eau en vin ; c’est-à-dire que je change ce qui est sans couleur, sans odeur et sans saveur, avec ce qui se voit, se hume et a du goût.

(5) Mais, toujours à cause des religions, comment auriez-vous pu savoir ce que faisait Jésus lorsque, sur le soir, au souper de ses noces, il change l’eau en vin devant ses disciples ? Vous ne le pouviez pas. Or, au soir du monde, chacun doit épouser la vérité, comme le fait Jésus ; sinon personne ne pourra survivre à ce qui vient. Aussi, et de peur que vous ne sachiez toujours pas comprendre ce que signifie changer l’eau en vin, voici toute la prophétie exprimée en douze points :

Image

(6) Le serpent que fit la Terre, révélera également et d’une autre manière le passé, le présent et l’avenir. Pour l’instant, positionnez-vous au centre de cette table, dans le présent, pour voir à votre gauche d’où vous venez et à votre droite où vous allez. Aujourd’hui, c’est le jour du renouvellement de toutes choses dont parle Jésus et qui est depuis toujours montré dans l’ancien testament. N’est-ce point là toute la prophétie ? Manquerait-il quelque chose ? Cette fois, même un aveugle voit ce qu’est l’eau changée en vin, car c’est toute l’histoire de ce monde qui est montrée par ces mots. Ne murmurez donc pas contre le Fils de l’homme qui ouvre aujourd’hui les portes du royaume aux circoncis. Suivez-le au contraire en toute confiance, parce que nul autre que lui ne peut vous délivrer et vous sauver.

Répondre