A quand le Sanctuaire ?

... Les règles de l'existence / Ce forum traite de sujets sur la troisième partie du Livre de Vie de l'Agneau.
Répondre
Mathieu

Re: A quand le Sanctuaire ?

Message par Mathieu » 19 janv. 2017, 21:56

Ayant parcouru les avis ci-dessus, voici mon humble interprétation quant à l’avènement du sanctuaire:

Comme dit plus haut : "Il faut que la bonne nouvelle soit connu de tous et puis viendra la fin "

Et quelle meilleure nouvelle si ce n'est enfin la réalisation de la Loi.

C'est certes une bonne nouvelle pour les fils d'Abel, tous.
Mais, il s'agit une nouvelle catastrophique pour les fils de Caïn. De sorte que ces derniers ne la connaitrons pas ( le verbe co-naître étant d'un point de vue spirituel très idoine ).

Et vous noterez que cette Loi conjuguée au futur simple de l'indicatif est bel et bien une indication aussi radicale que salutaire :

Tu ne tueras point.
Tu ne porteras point de faux témoignages.
Tu ne convoiteras point ce qui est à autrui.
Tu ne déroberas point.
Tu ne commettras point d’adultère.
Tu honoreras ton père et ta mère.
Tu n’opprimeras point ton prochain, et tu ne raviras rien par la violence.
Tu ne prendras point le nom de l’Éternel en vain.
Tu ne te feras point de statues (des images taillées) pour les adorer.
Tu travailleras six jours et tu te reposeras le septième jour.
Et Jésus ajouta :
Tu aimeras Dieu de tout ton coeur, de toutes tes pensées, de toutes tes
forces ; et tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi il n'est pas écrit : "Tu ne dois pas tuer", ou "Ne tues pas" à la forme impérative ? mais bel et bien : "tu ne tueras pas".

Tout simplement parce que cela n'arrivera plus dans le futur et que les dix commandements ne commandent pas l'homme des ténèbres ; Et qu'il s'agit d'une prophétie qui commande l’avènement du 7e jour peuplé des fils de lumière !
Et ce, aussi surement que les rouages mis en place par l’Horloger commandent les aiguilles de la montre afin d'indiquer enfin la bonne 'heure !

(!!47)

Avatar du membre
Julien
Administrateur
Messages : 508
Enregistré le : 02 sept. 2012, 18:15
Genre : Homme
Lecture du LVA : 15 mai 2005
Localisation : AUBE
Âge : 35
Contact :

Re: A quand le Sanctuaire ?

Message par Julien » 20 janv. 2017, 17:53

Salut Mathieu ))25! ,

C'est une façon de voir rassurante et intéressante. Malgré tout, ces commandements étaient également valables pour nos ancêtres, comme le reste de la loi de Moïse, pour maintenir les hommes debout jusqu'à ce jour. Comme dit à peu près, à quelque part dans le livre : "la loi de Moïse n'est pas écrite pour les circoncis qui la porte naturellement en eux, mais pour ceux qui ne le sont pas et qui en la pratiquant auraient pu devenir saint d'esprit et être sauvés".

"Tu ne tueras point" me semble plus directif et arrêté que "Tu ne dois pas tuer", même si "Ne tue pas" aurait pu faire l'affaire. Il serait intéressant de savoir sous quel ton sont ces commandements dans leur langue d'origine...

À bientôt.

Mathieu

Re: A quand le Sanctuaire ?

Message par Mathieu » 20 janv. 2017, 20:43

B'soir Julien,

S'il y a bien une seule chose sur laquelle s’accordent tous les exégètes c'est celle-ci : La grammaticale des Écritures n'a pas été altérée.

Je ne suis certes pas Dieu mais en tant que père de 4 gamins, si je disait par exemple : "tu ne laisseras pas ta chambre en désordre !", l’avènement de ladite remise en ordre serait remis au calendes grecques" ;
C'est pourquoi j'énonce : "Range ta chambre."
De même, ma douce épouse s'exprime également 5 sur 5 avec le pauvre de moi : " Fais-moi l'amour !", et non : "Tu me feras l'amour." :lol:

Plus sérieusement, il m'est modestement avis que les Ecritures ne se trompent jamais d'une virgule, encore moins avec les temps et les modes.

Vise entre autre exemple la parfaite grammaire de la Constitution de 1793 :
Article 6. - La liberté est le pouvoir qui appartient à l'homme de faire tout ce qui ne nuit pas aux droits d'autrui : elle a pour principe la nature ; pour règle la justice ; pour sauvegarde la loi ; sa limite morale est dans cette maxime : Ne fais pas à un autre ce que tu ne veux pas qu'il te soit fait.

"Ne fais pas" ; Clair et net : impératif !

Car "Tu ne feras pas à un autre ce que tu ne veux pas qu'il te soit fait" ça donnerait irrémédiablement ça : (!!41)

Avatar du membre
Julien
Administrateur
Messages : 508
Enregistré le : 02 sept. 2012, 18:15
Genre : Homme
Lecture du LVA : 15 mai 2005
Localisation : AUBE
Âge : 35
Contact :

Re: A quand le Sanctuaire ?

Message par Julien » 22 janv. 2017, 11:58

:lol: La petite parenthèse m'a bien fait rire.

La forme utilisée pour énoncer les ordonnances du Créateur, dans l'ancien testament ou dans le livre de vie, me semble au plus juste pour les exprimer par l'écrit. Mais ce n'est probablement qu'une histoire de ressenti ou l'habitude de les lire de cette façon. Par exemple : "Tu ne tueras point" m'apparaît davantage englober le présent et le futur (de manière permanente) que "Ne tue pas !" ce à quoi j'aurais presque envie d'ajouter "s'il te plaît !" 720! ... Mais bon, l'important c'est que le sens soit aisément compréhensible.


A+

Avatar du membre
starlion
Messages : 57
Enregistré le : 31 déc. 2016, 02:27
Genre : Femme
Lecture du LVA : 05 nov. 2016

Re: A quand le Sanctuaire ?

Message par starlion » 22 janv. 2017, 22:29

Bonsoir Mathieu, je trouve que cette phrase ressemble fort " à un aménagement de conscience "

" Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi il n'est pas écrit : "Tu ne dois pas tuer", ou "Ne tues pas" à la forme impérative ? mais bel et bien : "tu ne tueras pas". "

Et j'ajoute que la réponse précédente est bien plus conforme aux Écritures.

Tu ne tuera point partant du principe que tu n'ai jamais eu a tuer dans ce monde ou dans le suivant qu'importe.
Emmanuel nous dit que cet acte doit être un ultime recours (et pas sans en souffrir réellement) et certainement pas la méthode à appliquer à tout prix si l'on est retenu ou contraint de force à ne pas pouvoir nous rendre là où nous pensons devoir nous rendre et pour défendre les refuges de ceux qui tenteront de les prendre de force également.

Le LVA ne fait pas d’ambiguïtés et les Écritures ne tolèrent pas quelques déformations pour le confort personnel propre à chacun.
J'ai dis que je me connaissais assez pour savoir que je n'ai pas tout les pré requis parce que je ne me voile pas la face sur certains sujets et que je n'aménage pas les textes à ma convenances. Si je suis contrains à tuer pour défendre quelqu'un que je crois légitime et que le royaume m'est refuser pour cela qu'il en soit ainsi, je n'ai pas à revenir sur quoi que ce soit ou faire croire qu'il est possible de protester, en fait ça ne me viens même pas à l'esprit.

Répondre