La vitesse de la lumière

... Le cycle de la matière / Ce forum traite de sujets sur la deuxième partie du Livre de Vie de l'Agneau.
Répondre
...yuhuu

La vitesse de la lumière

Message par ...yuhuu » 23 janv. 2013, 14:33

C'est plus clair maintenant.

L'onde est une vibration de l'essence.
Mais les vibrations sont plus ou moins fortes selon la leur puissance et leur nature.
Il peut y avoir des vibrations qui se propagent instantanément, comme c'est le cas précis pour la lumière.

La vitesse de la lumière n'existe donc pas, car elle est instantanée.

Merci pour cet éclairement

Gui

Cléa
Messages : 12
Enregistré le : 29 déc. 2012, 01:14
Genre : Femme
Lecture du LVA : 12 mars 2007
Localisation : France
Âge : 43

La vitesse de la lumière

Message par Cléa » 24 janv. 2013, 23:51

Cela me fait penser à ce qu'il se passe lors d'un orage : on voit tout de suite l'éclair (donc la lumière) et le son (le grondement) lui met plus de temps à nous parvenir selon que l'orage est loin ou pas...
la lumière est donc instantanée, mais pas le son, qui est une vibration différente! c'est ce que tu expliques Mulch avec les ondes radio, n'est-ce pas ? ))27!
c'est très intéressant ce sujet!

Mulch
Messages : 58
Enregistré le : 21 janv. 2013, 11:59
Genre : Homme
Lecture du LVA : 08 avr. 2006
Localisation : Terre
Âge : 31

La vitesse de la lumière

Message par Mulch » 25 janv. 2013, 00:39

Salut Cléa,

Non, ce n'est pas ça en fait. Ce qui fait que le son met du temps à parvenir jusqu'à tes oreilles, c'est le fait que l'air est compressible. C'est à dire que les molécules sont espacées entre elles (même si elles peuvent être rapprochées). L'éther qui est le vecteur des ondes magnétiques (et donc de la lumière) est, quant à lui, incompressible, c'est pourquoi une onde lumineuse (par exemple) dans ce fluide se propage instantanément, avec une diminution d'intensité au plus on s'éloigne de la source de cette vibration (c'est pour ça qu'avec la distance, l'intensité de la lumière diminue).

Mais ton exemple est un peu "traitre", car tout dépends du niveau de compression du milieu ou l'onde circule. Imaginons que l'éther soi compressible, ca ne serait pas comparable à l'air ou les molécules sont fort espacées, et donc la lumière te serait malgré tout apparu avant le son ... C'est pourquoi, même si on pense que la lumière n'est pas instantanée, sa vitesse est considérée tellement rapide que la lumière te parviendrait avant le son.

Ce dont je parlais, c'est le fait qu'il peut y avoir différentes ondes dans l'éther, ce qui expliquerait pourquoi certaines sont instantanées, et d'autres mettent un délai malgré le fait qu'elles se propagent dans le même milieu qui est l'éther incompressible. Cela est possible je pense, parceque, lorsqu'une onde est longitudinale, il s'agit d'une vibration parallèle à la direction de la propagation. Alors que lorsqu'une onde est transversale, il s'agit d'une vibration qui est perpendiculaire à la direction de propagation (comme une vague). Mais je peux me tromper, comme je l'ai dis, c'est ce que j'ai été amené à comprendre ... Et puis, comme Emmanuel me l'a dit un jour en réponse à une question que je posais par email, je cite : "Il faut aussi admettre, et sans s'en offusquer, que quand on parle de matière intégrée, de masses comme les particules et les astres, c'est déjà difficile d'imaginer leurs états, mais que quand il s'agit de matière non intégrée, comme l'essence (l'éther) qui forme l'espace et le corps des masses, on est toujours au bord de nos capacités intellectuelles. Nous ne sommes que créatures..."

Maintenant, ce qui m'intrigue, c'est le protocole qui avait été utilisé pour mesurer la vitesse de la lumière. Je pense qu'il serait intéressant de comprendre l'artefact dans ces expériences ... C'est important à mes yeux car ca permettrait aussi d'être juste et légitime lorsqu'on parle de sujets face auxquels il reste du flou, et non d'affirmer des choses sans même les comprendre vraiment ou pouvoir les expliquer réellement.

A+

Clément
Messages : 230
Enregistré le : 02 oct. 2013, 08:03
Genre : Homme
Lecture du LVA : 16 sept. 2008

La vitesse de la lumière

Message par Clément » 13 févr. 2013, 00:00

Je profite que nous avons encore ces appareillages destructeurs pour essayer de clarifier un peu les choses si c'est possible.
Hum, oui Max, tu as raison, dire que la lumière est une onde électromagnétique revient à dire qu'elle est formée de photons, car c'est ce que disent les scientifiques, je cite Wikipédia.
L'onde électromagnétique est un modèle utilisé pour représenter les rayonnements électromagnétiques. Elle est associée à la notion de photon.

Il convient de bien distinguer :
le rayonnement électromagnétique, qui est le phénomène étudié, et
l'onde électromagnétique, qui est une des représentations du phénomène.
Mais de ce que j'ai compris du livre, il dit la même chose, vu que la lumière est un phénomène ondulatoire qui se propage dans l'éther et qui a une origine électromagnétique.
On peut donc dire qu'il s'agit d'une onde électromagnétique
Ce n'est pas faux.
Le terme est exact, c'est la connaissance associée qui diffère...
Car les scientifiques n'ont pas tranché entre onde et corpuscule, et pourtant les 2 sont liés.
A croire qu'il vaut mieux parfois ne pas faire de choix.
Mais l'absence de choix est déjà un choix alors ))31! ))34!

Je rajoute un extrait wiki sur la dualité onde corpuscule :
Dualité onde-corpuscule[modifier]

La notion d'onde électromagnétique est complémentaire de celle de photon. En fait, l'onde fournit une description plus pertinente de la radiation pour les faibles fréquences (c'est-à-dire les grandes longueurs d'onde) comme les ondes radio.
(!!7) (!!2) (!!2) (!!2)

Dams
Messages : 8
Enregistré le : 13 déc. 2012, 16:50
Genre : Homme
Lecture du LVA : 28 févr. 2008

La vitesse de la lumière

Message par Dams » 21 févr. 2013, 16:36

yuhuu a écrit :Merci pour vos réponses, je crois avoir enfin saisi ;-)

En fait, le temps n'existe pas, on mesure seulement le mouvement des choses
lorsqu'elle se déplacent, le temps est la mesure du mouvement....

Merci à vous ))21!
Bonjour,
Cela faisait un petit moment que je n'étais pas intervenu sur le forum. Ce soir j'ai un peu de temps et j'en profite.
Bonjour à tous, je suis très heureux de revenir vers d'autant que je pense que je n'en aurais pas souvent l'occasion.
Et j'interviens ce soir pour dire que, de mon point de vue, c'est Yuhuu qui a raison "le temps n'existe pas" ou, plus exactement le nôtre (de temps) n'existe que pour nous et on ne peut pas l'universaliser. Notre notion du temps nous est propre et, probablement, diffère d'un monde à l'autre. Il ne faut pas oublier que notre mesure du temps est essentiellement basée sur la durée d'un tour complet de notre monde sur son axe que l'on a divisé en 24 parties et de la durée de sa révolution autour de son étoile comptée en nombres de tours que notre Terre fait sur elle-même : 365 et des poussières.
Il est probable que pour un monde du même âge que le nôtre, la notion de temps, dans la mesure où ils en ont besoin pour savoir dans combien de temps ils vont passer à table, soit à peu près la même que la notre, mais pour les mondes plus ou moins vieux la notion de temps est aussi plus ou moins différente.
Ainsi, quand on a saisi l'incongruité de la notion de "temps universel", on mesure à quel point les scientifiques nous font gober des énormités du style de "l'âge de l"univers" déterminé par le temps que la lumière de cet évènement aurait mis pour parvenir jusqu'à nous.
Heureusement qu'Emmanuel est passé par là, sinon j'aurais continuer à croire que j'étais vraiment imbécile de penser cela.
A bientôt peut-être.

Répondre